Après un mois de guerre, plus de la moitié des enfants ukrainiens ont été déplacés, selon l’Unicef

Plus de la moitié des enfants d’Ukraine ont dû quitter leur foyer pour fuir les combats, un mois après le début de l’invasion russe, selon l’Unicef.

Au total, environ 4,3 millions d’enfants, sur les 7,5 millions présents sur le territoire, ont été déplacés. Selon les estimations du Fonds des Nations unies pour l’enfance, 1,8 million d’enfants ont passé la frontière et quitté l’Ukraine pour un pays voisin, et 2,5 millions ont été déplacés au sein même du pays.

«La guerre a provoqué l’un des déplacements d’enfants à grande échelle les plus rapides depuis la Seconde Guerre mondiale», a déclaré la directrice générale de l’Unicef, Catherine Russell. Par ailleurs, selon le dernier décompte des Nations unies, 81 enfants ont été tués en Ukraine, et plus d’une centaine ont été blessés.

L’Unicef a également alerté sur le risque accru de traite humaine et d’exploitation auquel sont exposés les enfants fuyant le conflit. «Les trafiquants d’êtres humains cherchent souvent à tirer profit du chaos généré par les mouvements massifs de population», met en garde l’organisation, qui indique que «selon une analyse récente (…) 28% des victimes de la traite des êtres humains recensées à travers le monde sont des enfants».

Des milliers d’enfants ont besoin d’une aide alimentaire

«Les enfants déplacés risquent davantage d’être séparés de leur famille, exploités et victimes de la traite. Ils ont besoin que les gouvernements de la région interviennent et mettent en place des mesures pour assurer leur sécurité», a expliqué la directrice régionale de l’Unicef pour l’Europe et l’Asie centrale, Afshan Khan, dans un communiqué, qui précise que 500 enfants non-accompagnés ont été recensés à la frontière entre l’Ukraine et la Roumanie entre le 24 février et le 17 mars.

Par ailleurs, les bombardements en Ukraine ont détruit certaines infrastructures, comme les hôpitaux, commerces ou écoles, empêchant ainsi les civils d’accéder à certains services essentiels. L’Unicef indique notamment que 450.000 enfants âgés de 6 à 23 mois ont besoin d’un soutien alimentaire complémentaire.

Le Fonds pour l’enfance des Nations unies continue donc ses appels à faire cesser le conflit, et entend continuer la mise en place de centres «Point bleu», des espaces où sont accueillis les femmes et les enfants d’Ukraine et où ils peuvent bénéficier de services essentiels et d’une protection, implantés dans plusieurs pays frontaliers de l’Ukraine.