Carte d'identité, passeport… Pourquoi des délais aussi longs pour les renouveler ?

Une très forte augmentation des demandes de renouvellement de cartes d’identité et de passeports se fait sentir depuis plusieurs semaines en France. L’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), l’instance en charge de renouveler les documents d’identité, croule littéralement sous les sollicitations. Ce faisant, les délais d’attente pour obtenir ses papiers deviennent de plus en plus importants. Explications.

Si habituellement le temps d’attente pour obtenir cartes d’identité et passeports est de trois à quatre semaines maximum, les délais sont aujourd’hui deux, voire trois fois plus importants selon les régions du pays.

Autrement dit, de nombreux Français ne parviennent pas à obtenir de rendez-vous avant l’été. Beaucoup d’ailleurs ne manquent pas de montrer leur mécontentement sur les réseaux sociaux

Certaines villes comme Villejuif (Val-de-Marne), désemparées par la situation, proposent même aux personnes concernées de se rendre régulièrement en mairie pour être présentes dans le cas où un créneau viendrait à se libérer au dernier moment.  

Pour nous permettre de comprendre ce qui se joue aujourd’hui, les municipalités expliquent d’abord qu’un pic de saturation est habituel à cette période de l’année. De nombreuses personnes anticipent en effet leurs vacances d’été lorsque d’autres préparent leur présentation aux examens…

Reste que la nouvelle carte d’identité, aux allures de carte bleue, pourrait avoir également motivé bon nombre de personnes à renouveler leurs papiers. De même, la crise sanitaire et ses confinements à répétition sont également venus compliquer la situation.

A cette période, les demandes de passeports auraient ainsi baissé de 38% et celles des cartes d’identité de 18%, selon les données de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

Mais, depuis l’été 2021, une augmentation des demandes a été constatée, consécutive à la levée des restrictions sur les déplacements et au rattrapage des demandes non effectuées en 2020 et 2021, le tout avec des Français qui ont retrouvé l’envie de voyager en avion, a aussi expliqué l’ANTS à l’AFP.  

La mairie de Paris s’organise

Dans ce contexte, les territoires s’organisent. Un plan de renfort est notamment en cours de déploiement à travers le recrutement de contractuels dans les préfectures de plusieurs régions de France comme la Bretagne.

«La mairie de Paris, quant à elle, va proposer 10.000 créneaux supplémentaires jusqu’à l’été» a déclaré le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, lors d’un point presse qui s’est déroulé le 9 mars dernier.

L’élu a également écrit au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, pour l’alerter notamment sur le «matériel de l’ANTS vieillissant et défectueux».

On impute effectivement ces dysfonctionnements au plan de «modernisation de la délivrance des cartes d’identité» de 2017 qui a abouti «à un nombre moindre de communes pouvant prendre les dossiers de carte d’identité et de passeport», a expliqué Paul Le Guernic, adjoint au maire de Pontivy (Morbihan).

Ce dernier fait notamment allusion au dispositif de recueil (DR) qui permet de collecter les empreintes du demandeur. Toutes les mairies n’étant pas équipées du système, l’élu breton a dû accueillir les communes limitrophes, ce qui rajoute beaucoup de travail.