Déserts médicaux : Comment fonctionnent les cabines de télémédecine

Près d’un Français sur dix vit dans un territoire en manque de médecins généralistes. Si des solutions se mettent en place autour de la téléconsultation, la société française H4D met en avant sa cabine high-tech.

Cette véritable mini-clinique connectée permet de réaliser, à distance, 98 % des actes médicaux qui pourraient être effectués lors d’une consultation physique. Afin de comprendre son fonctionnement, CNEWS a pu tester le système.

Baptisée Consult Station, elle est déjà présente dans certaines communes en manque de médecins et même dans des entreprises pour permettre à leurs salariés de consulter sans délais. Cette cabine futuriste au design épuré est généralement accessible sur rendez-vous et il suffit d’y pénétrer et d’y introduire sa carte Vitale dans le lecteur prévu pour que la téléconsultation débute. Le patient prend alors place sur un siège incliné et répond à différentes questions, tandis que le médecin s’affiche sur un écran, comme un appel vidéo.

Autour du patient, une quinzaine d’instruments sont disposés afin de s’«auto-ausculter». Stéthoscope, balance, capteur de taille laser, dermatoscope, brassards pour relever la tension artérielle, audiomètre, tests visuels… Tous les instruments nécessaires à une consultation classique y sont référencés et ont été adaptés pour fournir des résultats fiables. Ces derniers sont d’ailleurs communiqués en temps réel au médecin, les patients n’ont donc pas besoin de lire les informations. La caméra dirigée vers le patient possède même un zoom 200x pour montrer certaines parties du corps.

A chaque étape, le patient est donc guidé en fonction des maux décrits, y compris pour des palpations, dont la société H4D a adapté les protocoles, tandis que chaque médecin utilisant cette technologie a reçu une formation spéciale pour accompagner les patients de A à Z. Une fois le diagnostic posé, le patient peut se voir transmettre une ordonnance, directement imprimée sur place, tandis que le médecin en téléconsultation peut décider, le cas échéant, de le réorienter vers un autre professionnel.

Protéger le secret médical

«Six années de recherches et développement et trois ans de mises aux normes ont été nécessaires pour proposer ces mini-cliniques», souligne Dr Franck Baudino, fondateur et président de H4D, dont le travail sur ce projet a commencé dès 2008. Dans les faits, ce médecin, lui-même confronté aux déserts médicaux dans sa carrière, a imaginé ces cabines sur un modèle fermé afin de protéger le secret médical, là où d’autres systèmes présents dans certaines pharmacies ne disposent pas d’autant d’instruments et sont basés sur un modèle ouvert, sans intimité. «Ce ne sont pas moins de 28 brevets qui ont été déposés pour cette technologie made in France», précise Franck Baudino. Surtout, l’ensemble de l’expérience a été pensé pour respecter les données médicales, «auxquelles notre société n’a pas accès», précise H4D, et qui sont stockées sur des serveurs agréés en France.

Quid de la désinfection ? Là encore, la Consult Station se doit de rester exemplaire. L’ensemble du bloc de la cabine a été construit avec une résine anti-bactérienne homologuée, tandis qu’un extracteur d’air va renouveler celui de la cabine. Enfin, un rouleau va permettre de poser un film en papier déroulable sur le siège, comme c’est le cas chez un praticien. Parallèlement, du personnel est formé dans chaque ville et entreprise qui possède ce type de cabine, pour la nettoyer régulièrement.

Dans les villes et les entreprises

«Selon nos statistiques, lorsqu’une cabine est installée dans un village, elle est utilisée par des personnes vivant dans un rayon de 10 km et le bouche-à-oreille est important puisqu’il est à l’origine de la moitié des rendez-vous», ajoute Franck Baudino.

Si le marché des villes en manque de médecins généralistes est le principal visé par H4D, les entreprises se montrent également intéressées. Certaines proposent ainsi à leurs salariés de consulter rapidement, tandis que des créneaux peuvent être utilisés par les médecins du travail, qui ne pourraient pas être présents, pour des visites médicales ou y exposer ses problèmes de santé.

source: Déserts médicaux : Comment fonctionnent les cabines de télémédecine