Espace : tout savoir sur la «Fusée SLS» qui enverra les prochains astronautes vers la Lune

SLS. Trois lettres pour Space Launch System. Tel est le nom de la nouvelle fusée de la Nasa, qui doit marquer le retour de l’homme sur la Lune. Et pourtant, 52 ans après les premiers pas sur notre satellite, le défi s’annonce sans commune mesure.

Du haut de ses 99 mètres et pesant 2.700 tonnes sur la balance, ce lanceur s’affiche comme la fusée la plus puissante de l’Histoire. En ce mois de mars 2022, l’objet est entré dans une phase de test sur le pas de tir du Centre spatial Kennedy de la Nasa à Cap Canaveral. Un premier lancement devrait avoir lieu durant l’été prochain en Floride, mais ce monstre sera l’élément central de la réussite du projet spatial Artemis, sur lequel travaille la plupart des agences spatiales du monde, sous la houlette de la Nasa. La fusée SLS est la résultante de 11 années de développement depuis le lancement du projet.

Surtout, ce super-lanceur témoigne de l’ampleur d’un voyage d’environ 380.000 km que l’humanité n’a plus entrepris depuis 1972, il y a 50 ans déjà, lorsque la mission Apollo 17 marquait la fin du programme lunaire de la Nasa. Afin de propulser l’équipage, ses vivres et son matériel, il a fallu concevoir un colosse au moins équivalent à la fusée Saturn V qui officiait dans le programme Apollo, et culminait à 110 mètres de haut.

Si l’agence spatiale américaine communique actuellement sur ses nouvelles avancées en faisant part de son agenda quasiment au quotidien, le lanceur SLS est surtout l’aboutissement d’un projet international. La France et ses experts de l’ESA et du Cnes y sont également pour beaucoup. La capsule Orion que l’on peut observer à son sommet a été conçue en France et c’est celle-là même dans laquelle les astronautes prendront place pour se poser sur la Lune.

Contrairement à sa cousine de 1969 où trois occupants prenaient place, jusqu’à quatre spationautes pourront s’y installer. D’un diamètre de cinq mètres pour deux mètres de haut, elle permettra à l’équipage et à son matériel de rejoindre le Starship Human Landing System (HLS) de SpaceX, qui les attendra en orbite. C’est cet appareil qui s’occupera de l’alunissage. 

Objectif lune en 2024-2025

Selon le calendrier de la Nasa, l’an 2022 marquera un premier lancement d’essai pour la fusée SLS, mais celui-ci ne sera pas habité. Un deuxième vol, avec un équipage, devrait ensuite partir autour de la Lune, mais sans s’y poser en 2024, avant que le véritable voyage signant le retour d’astronautes sur la Lune n’ait lieu en 2025, au mieux.

Un équipage dont le nom des astronautes n’est pas encore connu. Mais la Nasa promet qu’enfin au moins une femme en fera partie. Elle sera alors la première à poser le pied sur notre satellite.

source: Espace : tout savoir sur la «Fusée SLS» qui enverra les prochains astronautes vers la Lune