Le droit de suite de Victor Castanet

Orpea peut souffler. Pas de révélations fracassantes sur les dessous du groupe privé dans la nouvelle version des Fossoyeurs, qui paraît mercredi 25 janvier en poche et augmentée de dix nouveaux chapitres (J’ai Lu, 512 p., 9,50 €). La lecture de ces pages supplémentaires n’en est pas moins saisissante. Dans son style toujours direct, Victor Castanet raconte l’extrême tension qui a entouré la publication de son livre, en particulier les pressions exercées par le groupe Korian pour empêcher la parution puis en limiter l’impact – tout en refusant de répondre aux questions du journaliste pour étayer son enquête. Études orientées, fausses identités, attaques informatiques : les méthodes (avérées ou soupçonnées) des communicants et autres professionnels de la gestion de crise pour faire pression sur le journaliste sont dignes d’une fiction.

lien source : Le droit de suite de Victor Castanet