Lecture : les jeunes Français passent six fois plus de temps sur Internet qu'à lire

Selon une étude publiée mercredi 23 mars par le Centre national du livre, et reprise par l’AFP, les jeunes Français passent six fois plus de temps sur Internet qu’à lire. Néanmoins, le CNL se félicite qu’ils soient «encore nombreux à lire».

Cette étude, réalisée en ligne par Ipsos auprès de 1.500 jeunes de 7 à 25 ans fin janvier et début février, apporte des éléments de réponse aux nombreux débats autour du futur de la lecture. Les sondés déclarent lire des livres 3h14 par semaine, et passer 2h50 par jour (soit 19h50 par semaine) sur Internet. Soit six fois plus. Néanmoins, ce rapport change fortement en fonction des âges, comme le rapportent nos confrères. Chez les élèves de primaire, le temps sur internet est de 60% supérieur. Chez les étudiants, il est près de huit fois supérieur.

Étienne Mercier, le directeur du pôle opinion de l’institut Ipsos, a présenté l’étude lors d’une visioconférence, se demandant : «C‘est la grande question aujourd’hui : est-ce que les écrans cannibalisent la lecture, à quel point ? Est-ce que ce n’est pas non plus un point d’accès à la lecture ?» En effet, si les écrans sont souvent critiqués face à la lecture sur papier, ils «poussent en partie les jeunes vers les livres». Par exemple, 31% des sondés déclarent qu’un film, une série ou un dessin animé les a incités à lire le livre correspondant.

Un décloisonnement des pratiques culturelles

Plus globalement, ces générations ne cloisonnent pas leurs pratiques culturelles. Ils lisent de plus en plus de livres sur téléphone portable (support choisi par 55% des lecteurs de livres numériques), et parviennent à avoir d’autres activités quand ils lisent un livre (sur les 47% qui affirment avoir une autre activité, 37% envoient des messages et 27% vont sur les réseaux sociaux, etc.). «C‘est emblématique de la nécessité pour ces jeunes-là d’être toujours accrochés à leur cercle (…) Leur conception de la lecture n’est plus celle d’un temps de rupture», a commenté un sociologue de l’université de Lorraine, Claude Poissenot.

Le positif est que «les jeunes sont encore nombreux à lire». L’établissement public a d’ailleurs souligné dans un communiqué que 81% des 7-25 ans lisent pour leurs loisirs par goût personnel. Seuls 16% des jeunes «n‘aiment pas lire ou détestent lire». Les élèves de primaire déclarent avoir lu «par goût personnel» 8,4 livres en moyenne sur les trois derniers mois, mais les collégiens 5,3 et les lycéens 3,4. Un décrochage est donc observé sur cette période.

source: Lecture : les jeunes Français passent six fois plus de temps sur Internet qu'à lire