Marine Le Pen sur le spectre d'une attaque aux armes chimiques de la Russie : «je reste prudente avec les renseignements fournis par les Etats-Unis»

Invitée ce jeudi soir sur CNEWS dans l’émission «Elysée 2022 : demandez le programme» au sujet de l’hypothèse soulevée par les renseignements américains de voir la Russie utiliser des armes chimiques en Ukraine, Marine Le Pen a fait preuve de réserve.

«Je ne fais confiance qu’aux renseignements français, je reste prudente avec les renseignements fournis par les Etats-Unis et par l’intégralité des grandes puissances car elles défendent leurs propres intérêts, leur calendrier n’est pas obligatoirement le nôtre», a-t-elle déclaré.

Selon la candidate d’extrême droite, «une grande puissance comme la France» doit «s’appuyer sur ses propres sources d’informations».

Pour étayer ses propos, Marine Le Pen a cité l’exemple de l’intervention militaire américaine en Irak, en 2003, «sur la base de renseignements américains». «Ils étaient convaincus, fiole à la main, qu’il y avait des armes chimiques en Irak et il s’est avéré plus tard qu’il n’y en avait pas», a-t-elle souligné.