Meurtre de l'ancien international Martín Aramburú : ce que l'on sait

L’ancien rugbyman argentin Martín Aramburú a été tué par balles ce samedi 19 mars à Paris. Deux personnes sont encore recherchées, dont un ancien membre du syndicat étudiant d’extrême droite Groupe Union Défense (GUD), et une femme a été placée en garde à vue ce lundi matin. Voici ce que l’on sait.

Que s’est-il passé ?

Martín Aramburú était sorti dans un bar parisien situé dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, en compagnie d’un ancien coéquipier de Biarritz, Shaun Hegarty. Le ton serait monté en terrasse entre deux groupes qui ne se connaissaient pas.

Les personnes impliquées ont été séparées par les employés de l’établissement et mis à la porte de celui-ci. Certains individus seraient partis avant de revenir à bord d’une Jeep, avec une arme.

Selon des témoignages recueillis par CNEWS, les premiers tirs ont été effectués du véhicule, en direction de Martín Aramburú, sans parvenir à le toucher. Une autre personne à pied aurait récupéré l’arme avant de toucher le quadragénaire à plusieurs reprises. L’ancien international argentin est décédé de ses blessures sur place.

Interrogé par Sud-Ouest, Christophe Cariou-Martin, l’avocat de Shaun Hagerty, a confié que son client est indemne.

Où en est l’enquête ?

Une femme a été placée en garde à vue durant le week-end, selon les informations de CNEWS, et elle y serait toujours ce lundi. Agée de 24 ans, elle aurait été au volant de la Jeep. Plusieurs personnes sont toujours recherchées par la police. Parmi elles, Loïk Le Priol. L’ancien militant du GUD était dans l’un des groupes de l’altercation dans le bar. Il aurait également exhibé un brassard de police.

Une enquête pour assassinat a été ouverte et est en cours. L’avocat de Shaun Hegarty a ajouté que son client avait porté plainte pour tentative d’homicide volontaire avec préméditation.

Loïk Le Priol est déjà mis en cause dans une autre affaire de violence en réunion. En compagnie d’autres anciens membres du syndicat d’extrême droite, il est suspecté d’avoir passé à tabac un individu.

Qui était la victime ?

Federico Martín Aramburú était âgé de 42 ans. Cet ancien rugbyman a évolué aux postes de centre ou d’ailier à Biarritz (2004-2006), Perpignan (2006-2008) ou encore Dax (2008-2010). International argentin, il compte 22 sélections avec les Pumas.

Avec la tunique argentine, il a notamment terminé à la troisième place de la Coupe du monde 2007.

Il avait aussi été président des Socios du BO (les supporters du Biarritz Olympique) entre 2015 et 2018 et avait siégé à ce titre au conseil d’administration du club basque avec qui il avait remporté deux fois le Top 14 (2005, 2006).

Depuis sa retraite sportive, il vivait toujours à Biarritz et travaillait pour une entreprise de tourisme.

source: Meurtre de l'ancien international Martín Aramburú : ce que l'on sait