Paris : après le grave accident du 13e, le conducteur du taxi G7 porte plainte contre Tesla

Un peu plus de 3 mois après l’accident mortel survenu le 11 décembre dans le 13e arrondissement de Paris, le chauffeur de taxi G7 à l’origine de la collision – mis en examen dans le dossier – a annoncé avoir porté plainte contre Tesla.

L’avocate du conducteur, Me Sarah Salmann, a déposé plainte «pour mise en danger de la vie d’autrui» le vendredi 18 mars contre le constructeur automobile américain, a-t-on appris ce dimanche 20 mars dans les colonnes du Parisien, et ce alors que les enquêteurs privilégient désormais la piste de la défaillance technique.

«La pédale de frein restée bloquée»

«Mon client est très choqué […] C’est un accident pour lui, il a tout fait pour appuyer sur la pédale de frein qui est restée bloquée, la voiture s’est emballée et a roulé excessivement vite», avait d’ailleurs fait savoir son avocate lors de la mise en examen de son client quelques jours après l’accident en décembre, soulignant que sa voiture n’était pas équipée d’un frein à main.

Pour rappel, la collision a eu lieu dans la soirée du samedi 11 décembre au croisement des avenues de Choisy et d’Ivry et de la rue de Tolbiac (13e), lorsqu’un taxi noir de la marque américaine Tesla a foncé de façon incontrôlée sur ce carrefour, faisant un mort, qui circulait en Vélib’, et une vingtaine de blessés, dont un homme placé dans le coma jusqu’il y a peu.

Le chauffeur de taxi de bonne foi 

Selon les premiers éléments de l’enquête, la piste de la défaillance est en effet avancée, alors que tous les témoignages semblent concorder pour expliquer que le conducteur de taxi – âgé de 57 ans et détenteur du permis depuis 1984 affichant tous ses points – a tout fait pour tenter de freiner sa voiture folle, et ce, alors que toute sa famille était à bord de la voiture.

Une version confirmée par les passants, ainsi que sa femme et ses deux filles présentes à ses côtés, expliquant qu’il s’était volontairement décalé sur la piste cyclable sur le côté, afin de ralentir la Tesla à l’aide des plots jaunes de la coronapiste. Sans succès. Semblant de bonne foi, cet homme est inconnu des services de police, et n’avait ni bu ni consommé de stupéfiants, selon l’enquête.

Pour appuyer sa plainte, son avocate a même recensé les accidents récents impliquant des Tesla. Résultat : au moins 11 accidents graves de la circulation dans lesquels une Tesla était impliquée sont survenus dans le monde, dont certains ont été suivis de plaintes déposées contre la firme américaine, notamment aux États-Unis.

La compagnie de taxis G7 met à l'arrêt ses chauffeurs roulant en Tesla.

Quelques jours après cet accident, la compagnie G7 avait d’ailleurs annoncé mettre à l’arrêt tous les taxis Tesla Model 3. Selon G7, une trentaine de chauffeurs étaient concernés par cette suspension, sans pour autant donner le nombre exact de ce modèle dans sa flotte, certains véhicules pouvant être partagés.

source: Paris : après le grave accident du 13e, le conducteur du taxi G7 porte plainte contre Tesla