Paru le 25 janvier 2023

20 000 à 30 000 hectares sont artificialisés chaque année en France – dont plus de 40 % pour de nouveaux lotissements pavillonnaires –, au détriment des espaces naturels et agricoles. L’augmentation est quatre fois plus rapide que celle de la population. En quarante ans, 2,4 millions d’hectares (24 000 km2) de terres ont perdu leur caractère agricole. La loi climat et résilience de 2021 fixe un objectif de réduction de 50 % du rythme d’artificialisation d’ici à 2030 par rapport à 2011-2020 et « zéro artificialisation nette » d’ici à 2050.

70 % de l’artificialisation des terres ont lieu dans des communes sans tension entre offre et demande de logement. 20 % se font là où la population décroît.

234 villes moyennes, soit 23 % de la population, sont concernées par le plan national Action cœur de ville pour redynamiser les centres-villes.

lien source : Paru le 25 janvier 2023