Ralliement à Eric Zemmour, nom de famille… Jean-Marie Le Pen règle ses comptes avec Manon Maréchal (vidéo)

S’il est désormais éloigné de la scène politique, Jean-Marie Le Pen n’a rien perdu de sa verve et de sa franchise. Il vient d’ailleurs de le prouver à nouveau à l’occasion d’une interview accordée à Jordan De Luxe, au cours de laquelle il s’en est pris à sa petite-fille : Marion Maréchal.

Ce mercredi 23 mars, Jordan De Luxe a reçu l’ancien dirigeant du Front national lors de son émission «L’instant de Luxe 2.0», en partenariat avec Purepeople.

Au cours de cette interview, Jean-Marie Le Pen, 93 ans, a révélé par le menu sa réaction lorsqu’il a appris le ralliement de Marion Maréchal au camp du candidat de Reconquête Éric Zemmour.

«J’ai trouvé ça un peu surprenant et un petit peu gênant. Pendant que sa tante était en course en quelque sorte, qu’elle intervienne d’une façon qui était forcément divergente», a-t-il fustigé.

«Je ne vais pas lui demander de changer sa décision»

L’ex-homme politique a tout de même expliqué qu’il n’était pas au courant du choix de sa petite-fille. «Nous habitons dans des endroits différents. Nous avons des vies différentes. (…) Nous nous rencontrons, soit par notre volonté propre, soit par le hasard des choses», a-t-il expliqué.

Néanmoins, Jean-Marie Le Pen comprend le choix de Marion Maréchal. «Je pense qu’elle a pesé toutes ses raisons et toutes ses conséquences y compris sur le plan familial et sentimental, elle a assumé sa décision. Je ne vais pas lui demander de la changer. Je ne suis pas intervenu dans cette affaire», a-t-il ainsi ajouté.

Sur un plan plus personnel, le «Menhir» a aussi évoqué son patronyme, «Le Pen», lequel était encore récemment accolé à celui de «Maréchal», sa petite-fille s’étant fait un temps appeler «Marion Maréchal Le Pen». «Marion Maréchal ; elle est née Marion Le Pen ; elle a mis mon nom sans le demander, et elle l’a enlevé sans me le demander. Elle a du caractère», a-t-il toutefois pris le soin de souligner.