Yvan Colonna : ses complices Alain Ferrandi et Pierre Alessandri transférés dans une prison corse «d'ici à la mi-avril»

Au lendemain de la mort d’Yvan Colonna, Matignon a annoncé dans un communiqué qu’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri, complices du militant indépendantiste dans l’assassinat du préfet Erignac, seront transférés «d’ici à la mi-avril» dans la prison de Borgo en Corse.

Condamnés à la perpétuité, les deux hommes avaient vu leur statut de «détenus particulièrement signalés» levé par Jean Castex il y a dix jours. Cette décision s’inscrit dans un contexte de vives tensions en Corse, après l’agression d’Yvan Colonna à la prison d’Arles le 2 mars et sa mort lundi.

La semaine dernière, en plein déplacement de Gérald Darmanin en Corse, le président autonomiste du conseil exécutif de l’île, Gilles Simeoni, avait plaidé pour un rapprochement «dans les jours à venir» de Pierre Alessandri et Alain Ferrandi.

«Il est impératif à mon sens que ces deux condamnés soient à Borgo pas seulement à l’été mais dans les jours à venir», avait-il ainsi insisté, en demandant de «déconnecter cette application du droit de la situation actuelle» de tension en Corse.

Réclusion criminelle à perpétuité

Le ministre de l’Intérieur, sur place pour tenter d’apaiser une situation tendue après deux semaines de colère voire d’émeutes, avait conditionné cette décision de rapprochement à un retour au calme sur l’île. «Ce ne peut pas être la rue qui commande», avait-il insisté, alors que la situation s’est depuis apaisée.

Pierre Alessandri, 63 ans, et Alain Ferrandi, 62 ans, arrêtés en 1999, ont été condamnés en 2003 à la réclusion criminelle à perpétuité pour leur participation à l’assassinat du préfet Claude Erignac le 6 février 1998, à Ajaccio. Ils purgent leur peine à la maison centrale de Poissy (Yvelines).

Le troisième membre du «commando Erignac», Yvan Colonna, mort lundi à l’âge de 61 ans, également condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, était pour sa part détenu à la maison centrale d’Arles (Bouches-du-Rhône).